Nos productions

Ouvert à tous les talents et à tous les partenariats – en particulier avec le Centre Français de Promotion Lyrique, la réunion des Opéras de France et ses membres – Clermont Auvergne Opéra crée régulièrement des ouvrages lyriques avec Opéra Nomade et Opéra Eclaté, et met un point d’honneur à faire réaliser à Clermont-Ferrand décors et costumes nécessaires à ses productions.

- Nos productions -
Le Barbier de Séville
© Ludovic Combe
Le Barbier de Séville
de G. Rossini

La Dépêche du midi – août 2017
Un triomphe pour le Barbier de Séville.
Une mise en scène subtile, des décors ingénieux et une distribution à la hauteur de l’enjeu, tous les ingrédients réunis pour ce triomphe…

Opéra Magazine – mars 2016
Une mise en scène déjantée et colorée, offrant une succession de saynètes très bien réglées…

La Grande-Duchesse de Gérolstein
© Ludovic Combe
La Grande-Duchesse de Gérolstein
de J. Offenbach

Opéra Magazine – juin 2017
Ne manquez pas cette occasion de rire aux dépens des puissants de ce monde…

Forum Opéra – avril 2017
Folle farandole, pantomime au pas de charge, sarabande endiablée : le public a voté Grande-Duchesse ! Et la voilà flanquée de deux nouveaux amants : Pierre Thirion-Vallet et Amaury du Closel. Le premier l’a mise en scène, le second en musique et les deux conjurés ont mis Offenbach en joie et le public en liesse…

La Flûte enchantée
© Ludovic Combe
La Flûte enchantée
de W.A. Mozart

Opéra Magazine – avril 2018
Amaury du Closel mène tout ce petit monde avec précision (…) L’orchestre Opéra Nomade fait oublier ses effectifs limités par une splendeur sonore indéniable.

Forumopera – mars 2018
L’orchestre prend manifestement plaisir à saisir les traits et accents à bras le corps afin d’exalter les phrasés. Amaury du Closel tourne avec gourmandise et enthousiasme les pages de ce grand livre d’images : Mozart l’enchanteur ne l’entend pas autrement.

Madame Butterfly
© Ludovic Combe
Madame Butterfly
de G. Puccini

Olyrix – janvier 2018
Pierre Thirion-Vallet privilégie la lisibilité et la clarté du propos, aidé en cela par les décors de Frank Aracil et surtout les beaux costumes de Véronique Henriot. La direction d’acteurs est également soignée, insistant sur la relation forte entre Butterfly et Suzuki, et surtout permettant de donner vie aux plus petits personnages.

Bachtrack – janvier 2018
Les décors de Frank Aracil et les lumières de Véronique Marsy tissent sans faillir les rets de cette morbidité latente, étouffante, qui va crescendo jusqu’au dénouement inattendu voulu par Pierre Thirion-Vallet dans une mise en scène extrêmement travaillée.

Opéra Magazine – mars 2018
Noriko Urata est pour beaucoup dans la réussite théâtrale de la soirée. C’est une excellente actrice qui sait parfaitement saisir les diverses facettes de son personnage, de la gamine minaudière à l’héroïne tragique, avec son charme, sa fragilité, ses flambées de violence, son désespoir et son immense dignité.

L’Italienne à Alger
© Fanny Amblard
L’Italienne à Alger
de G. Rossini

Forum Opera
Qu’elle soit à Alger, à Hollywood ou à Clermont-Ferrand, cette Italienne triomphe décidément de tout !

Olyrix
Tout au long de ce spectacle, tout n’est que fol entrain et mouvement perpétuel, lumières scintillantes et cocasserie à tout va, la drôlerie déteignant jusque dans les paroles d’un livret revisité pour l’occasion.